La commande publique comme privée n’est pas habituée à demander un service représenté sous la forme de jours de travail ou d’unités d’œuvre. Dans le monde courant, chacun est plus habitué à acheter des produits finis (un paquet de pâte, une voiture, une maison, un spectacle donné…) qu’à acheter un processus de conception et de construction. Pourtant l’informatique, surtout appliquée pour des métiers, relève souvent du sur-mesure, répondant à des attentes parfois irrationnelles au départ, impliquant souvent plusieurs personnes, plusieurs services, plusieurs spécialités. Dans ce cadre, la définition détaillée des besoins peut devenir rapidement insurmontable.

Dans le domaine des logiciels métiers, une approche produit n’est ni la plus souhaitable ni la seule disponible aux acheteurs. Récemment, la DINSIC (Direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État) a publié un guide sur l’achat et les projets agiles. Ce guide est particulièrement riche et la méthodologie proposée s’applique également à la commande privée.

Libre Informatique salue cet effort et souhaite attirer toute l’attention des services d’achat privés comme publics sur ce changement de mentalité. Si votre métier peut être amélioré ou vos processus optimisés par l’usage d’outils informatiques, nous vous invitons à vous poser la question :

Faut-il commander un logiciel ou concevoir un outil informatique répondant à vos besoins ?

Type de commande
Bénéfices
Produit
  1. Volume économique et calendrier fixes, au moins a priori
  2. Engagement du fournisseur sur le produit fini et non sur des moyens
Agile
  1. Des besoins métiers très difficiles à définir a priori peuvent trouver leur définition au fil des « boîtes de temps » (ou «sprints»)
  2. Volume économique final potentiellement avantageux pour le client
  3. Sélection des offres facilitée

Libre Informatique, en tant qu’éditeur de logiciels, développe sur-mesure des logiciels métiers. Notre méthode de travail se veut «agile». Nous procédons par cycles courts (« sprints ») de développement logiciel ↔ feedbacks de nos clients. Ainsi nous produisons des fonctionnalités logicielles au plus proche des besoins métiers. Nous constatons d’ailleurs que bien souvent la définition de ces besoins évolue avec la mise en lumière, au fur et à mesure, des zones impensées ou méconnues du « domaine » métier. Ainsi, le logiciel livré in fine devient bien plus adapté ; la dépense finale correspond à la réalité, pouvant même permettre des économies.

Optez pour une commande agile et spécifiez vos besoins autour de votre domaine métier. Pour plus d’informations, consultez le guide « Achat et projets agiles SI » de la DINSIC.